Blog

Disparition Jacques Séguin

Nathalie LanziJacques Séguin, un combattant pour l'histoire, la mémoire et la citoyenneté

Décédé à 74 ans le 12 juillet 2019, Jacques Séguin était bien plus qu'un enseignant d'histoire et de géographie, il était un véritable hussard de la république.

Né au printemps 1945 dans la région parisienne, il ne pouvait qu'être marqué du sceau de l'histoire. Certes, il a d'abord suivi une formation de géographe à Paris, mais il a ensuite enseigné l'histoire et la géographie dans les Deux-Sèvres, notamment au collège niortais Fontanes. Et l'histoire, il a toujours cherché à l'incarner, en faisant  venir des témoins, en guidant ses élèves sur des lieux de mémoire, comme Verdun, le Struthof ou Oradour sur Glane, en réalisant des expositions, en participant à des concours pédagogiques...

Avant la retraite, et encore plus après, il s'est impliqué corps et âme dans de très nombreuses associations, de l'association des professeurs d'histoire et de géographie (APHG), au niveau régional et national, jusqu'aux réservistes citoyens, en passant par des associations d'anciens combattants (UDAF et UNC), l'association des déportés, internés et familles de disparus (ADIF), l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN), le Conservatoire de la Résistance de Thouars, le musée du sous officier de Saint Maixent,  ou encore la Fédération Jeunesse et Sports et Engagement Associatif dont il était devenu secrétaire général national. A toutes ses implications associatives dans lesquelles il n'économisait ni son temps ni son énergie, il avait même ajouté celle de président des porte-drapeaux des  Deux-Sèvres. 116 d'entre eux étaient présents à l'hommage rendu à Jacques Séguin à Niort par l'ensemble des associations.

Ses obsèques ont eu lieu à Châtelaillon ou il a été inhumé.

Texte de Guy BRANGIER