Blog

Commission Juillet 2019

Deux-Sèvres : la Nouvelle-Aquitaine investit dans la santé, le social, l’éducation, l’apprentissage, la culture, le tourisme et l’économie

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente, ce lundi 8 juillet à l’Hôtel de Région à Bordeaux, et ont voté 372 dossiers pour un montant total de 248 151 848, 55 euros.

Plusieurs dossiers-phare concernent les Deux-Sèvres, dont les suivants :

Aide à l’innovation dans une start-up à Brioux-sur-Boutonne

Open Forêt est une start-up basée à Brioux-sur-Boutonne, lancée en 2015 par trois associés et soutenue depuis ses débuts par la Kic Climate (programme européen en faveur des start-up en lien avec le climat). Open Forêt est capable, à partir d'images aériennes traitées (algorithmes et machine learning) d'avoir des informations sur les caractéristiques de la forêt : essences, volumes, changement d'état. Mais les clichés ayant 3 à 10 ans, il n'est pas possible d'avoir des données récentes. L'objet du prototype est de transférer ces technologies sur une base d'images satellites, avec une plus faible résolution mais plus fréquentes, afin d'avoir des informations actualisées tout en conservant la qualité de la prédiction. Le Conseil régional accompagne Open Forêt dans son innovation à hauteur de 56 000 euros.

Actions de prévention-santé pour les jeunes apprentis à Niort

À partir d'un recensement de l'évaluation de l'état de santé des apprentis de quatre établissements de la Région Nouvelle-Aquitaine, le pôle d’expertise du risque Calixys, à Niort, propose de réaliser un état des lieux des besoins des jeunes apprentis en matière de sensibilisation et d'information à la santé. Ce constat permettra dans un second temps d'organiser des temps d'échanges et d'animations au plus près de leur lieu de vie et d'étude, sur des problématiques qui leurs sont propres. L'objectif général de l'action est d'identifier les besoins des apprentis en termes d'accès à l'information sur la santé globale, et d'organiser des actions de sensibilisation et d'éducation à la santé, répondant au diagnostic réalisé dans chacun des quatre établissements scolaires (CFA) partenaires. Au terme de ces actions de terrain, les jeunes apprentis seront en mesure d'effectuer des choix éclairés en matière d'hygiène de vie concourant à une meilleure santé globale. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient cette action avec une subvention de 20 100 euros.

Aide à l’investissement dans une entreprise de Nueil-les-Aubiers

Cam Nouvelle est une société basée à Nueil-les-Aubiers, spécialisée dans la production de cagettes en peuplier à destination des maraîchers, producteurs de melons et de fruits. Elle emploie 29 personnes. La production est très saisonnière, avec une forte demande pour le printemps et l'été. Le procédé de production consiste à écorcer des peupliers, tronçonner la grume, dérouler puis assembler des planchettes obtenues pour fabriquer une cagette. La société, reprise l'an passé, doit gagner en rentabilité pour retrouverla profitabilité et la croissance nécessaire sur un marché concurrencé mais porteur. Elle prévoit d'internaliser la fabrication des fonds et des coins de cagettes et d'automatiser les procédés. La société prévoit la création de sept emplois, et le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine l’appuie dans son projet à hauteur de 18 300 euros.

Impulsion d’une nouvelle dynamique dans une entreprise de Bressuire

Mobitech est une entreprise spécialisée dans la réalisation d'aménagements, d'espaces de vente et de bureaux. Elle réalise des décorations et agencements techniques de mobiliers contemporains, L'entreprise intègre toutes les phases du projet : conception, fabrication de produits complexes, uniques et sur-mesure, et pose. La société travaille à partir de matériaux transformés, vernis ou peints et associe le verre et le métal. Après une reprise récente de l'entreprise, le dirigeant souhaite impulser une nouvelle dynamique valorisant commercialement ses savoir-faire en termes de technicité et design, mais également sur le plan productif en renforçant sensiblement son outil de production. La Région Nouvelle-Aquitaine encourage cette nouvelle impulsion, qui devrait créer deux emplois, avec une subvention de 67 711 euros.

Aide à l’internationalisation pour une entreprise de Nueil-les-Aubiers

Le Laboratoire Science et Nature emploie 274 personnes et est spécialisé dans la fabrication et la vente de produits d'entretien, de cosmétique et de bien-être. Présente en magasin et à l'export, l'activité de l'entreprise s'est également développée dans la vente en réseau à domicile sous l'appellation de la marque “Body Nature”. Ce réseau de distribution représente environ 60 % de l'activité de l'entreprise. Le chiffre d'affaires de l'entreprise est réalisé en Europe (Belgique, Finlande, Italie, Roumanie), en Asie, au Proche-Orient et en Amérique. L’entreprise a entamé une démarche à l'export depuis dix ans, ce qui constitue un relais de croissance. Suite au diagnostic export réalisé par la CCI International, un plan d'action, établi pour 18 mois, définit les choix stratégiques commerciaux sur le marché international. L'entreprise a pour objectif de renforcer sa part de marché dans les pays où elle est déjà présente et de s'ouvrir sur des nouveaux marchés prioritaires afin d'y ancrer sa marque et d'augmenter son chiffre d'affaires. Dans le cadre de sa politique d’aide à l’internationalisation des entreprises, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine soutient cette entreprise à hauteur de 20 000 euros.

Une entreprise de Niort renforce son réseau de vente au Québec

La société Eno est une entreprise centenaire implantée à Niort, qui emploie 80 salariés, spécialisée dans la conception et la production d'appareils de chauffage et de cuisson. Reprise en 2003 par les dirigeants actuels, elle poursuit un développement notamment à l'international avec son produit-phare : la plancha. Aujourd'hui, Eno est leader mondial pour les équipements de cuisson pour bateaux de plaisance et premier fabricant français de planchas. C'est la seule entreprise dans son domaine à disposer de sa propre unité d'émaillage. Elle souhaite aujourd'hui renforcer son positionnement à l'international, pour limiter sa dépendance aux circuits de distribution nationaux et lisser l'activité saisonnière. Déjà implantée en Amérique du Nord avec l'acquisition de l'entreprise Force 10 à Vancouver en 2006, elle souhaite aujourd'hui se développer sur le marché québécois en renforçant durablement ses actions commerciales, marketing et logistiques sur ce territoire. Le but est de passer de 10 à 50 revendeurs au Québec. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce développement à l’export, avec une aide de 100 000 euros.

Encourager le tourisme social avec une association de Niort

Escapades & Co est une association d'hébergements collectifs pour l'organisation de séjours de groupes, créée en mai 2017. Elle a pour vocation de créer une synergie commune en faveur du tourisme social et solidaire, permettant à ces structures membres de mutualiser leurs savoirs, de renforcer leurs atouts et ainsi de travailler ensemble audéveloppement de leur territoire. Le programme d'actions 2019 propose quatre enjeux de développement qui s'inscrivent dans les objectifs et orientations de la politique du tourisme social. La Région Nouvelle-Aquitaine encourage ce programme d’actions, avec une aide de 15 000 euros.

Deux expérimentations de transition agricole soutenues par la Région à Vouillé et Châtillon-sur-Thouet

Dans le cadre de son soutien aux projets d’expérimentation de transition agricole, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine vote une subvention de 2551,06 euros à la Chambre départementale d’agriculture des Deux-Sèvres, à Vouillé, pour l’expérimentation Afivaq (amélioration de la finition des vaches allaitantes). Toujours dans ce même cadre, une subvention régionale de 25 000 euros est votée au profit de la Coopérative agricole des producteurs de viande, à Châtillon-sur-Thouet, pour une expérimentation sur la pratique du “pâturage tournant dynamique” dans les zones de polyculture-élevage.

Soutien régional à un festival à Parthenay

Le festival Diff’Art, à Parthenay, propose dix jours pour amplifier les pouvoirs de la musique sur le territoire, questionner sur son rôle sociétal et mesurer sa place dans le monde rural. Concerts, débats, expos, projections, ateliers de pratique fédèreront et feront converger émotions, divertissement, réflexions artistique et citoyenne. La Région accompagne Diff’Art avec une subvention de 10 000 euros.

Encourager la dynamique économique et la restauration du lien social avec une association d’Airvault

Après la réalisation d'une étude de marché et un appui technique de l'Urscop, l'association L’Epicerie a été transformée en SCIC en avril dernier. L'activité de vente de produits frais a débuté fin mai, au sein d'un local loué à un propriétaire privé et situé au coeur du bourg d'Airvault. A court terme, la SCIC proposera également un service de portage à domicile. Pour démarrer son activité, la structure s'appuie sur deux salariés permanents. Le Conseil régional vote une aide de 18 200 euros pour ce projet collectif.

Actions pour l’emploi dans le Niortais et le Haut-Val-de-Sèvre

Le comité de bassin d'emploi (CBE) du Niortais propose de prolonger le plan d'actions engagées sur les territoires du Niortais et du Haut-Val-de-Sèvre. Des projets d'implantations d'une base logistique de l'enseigne Carrefour d'une part, et deux extensions d'autre part, vont générer des recrutements importants. En outre, les secteurs de la métallurgie et de l'aéronautique recherchent une main d'oeuvre qualifiée. La part des postes faiblement qualifiés diminue fortement. Il y a nécessité de travailler à la transférabilité des emplois et des compétences, notamment vers la filière agro-alimentaire, qui peine à trouver de la main d'oeuvre. Par ailleurs, ce territoire est labellisé “Territoire d'industrie”. Les actions concernent 70 entreprises et 6923 emplois. La Région Nouvelle-Aquitaine octroie une subvention de 50 000 euros au CBE du Niortais.

Dispositifs d’aides aux apprentis dans les Deux-Sèvres

Le développement de l’apprentissage répond à l'ambition régionale de lutter contre le chômage des jeunes, de faciliter leur insertion et d'adapter les compétences aux besoins socio-économiques des territoires. L’apprentissage en Nouvelle-Aquitaine constitue une voie d’excellence, avec des résultats positifs aux examens de 85 % et un taux d’insertion dans l’emploi supérieur à 70 %. Les dispositifs d’aides aux apprentis visent à offrir aux apprentis les meilleures chances de réussite en améliorant leur situation matérielle, en favorisant l’égalité d’accès à la formation et en luttant contre les ruptures. Parmi ces dispositifs, le Fonds social d’aide aux apprentis (FSAA) permet à ceux d’entre eux qui rencontrent des difficultés financières ponctuelles, de solliciter une aide financièreexceptionnelle auprès du CFA, afin de pouvoir poursuivre leur formation dans de bonnes conditions et de prévenir d’éventuelles ruptures de contrat. Pour qu’elle mette en oeuvre ce dispositif en 2019-2020, le Conseil régional accorde une subvention de 18 000 euros à la Chambre de métiers et de l’artisanat des Deux-Sèvres.

Equipements pédagogiques pour un CFA à Niort

Pour le renouvellement et l’acquisition d’équipements pédagogiques au CFA de Niort, la Région Nouvelle-Aquitaine vote une aide de 44 351,99 euros à la Chambre de métiers et de l’artisanat des Deux-Sèvres. Cela concerne : une cellule de surgélation pour le laboratoire de boucherie, des batteurs mélangeurs avec outils, accessoires et cuves pour le laboratoire de charcuterie, des fours à micro-ondes, une cellule de congélation/surgélation et un pasteurisateur-turbine à glace pour le laboratoire de pâtisserie, des panneaux-incendie, un système anti-intrusion et domoradio pour le pôle d’électricité.

Aide à un séminaire de révisions dans le micro-lycée de Saint-Maixent-l’Ecole

La Région Nouvelle-Aquitaine est très investie dans la persévérance scolaire et la lutte contre le décrochage scolaire. Elle mène ou soutient à ce titre des projets ou des dispositifs au bénéfice des jeunes Néo-Aquitains sur le territoire. Elle apporte son soutien aux six micro-lycées implantés sur l’ensemble du territoire, à travers un plan d’actions régional. Dans ce cadre, le Conseil régional décide une aide de 6500 euros au micro-lycée Haut-Val-de-Sèvre de Saint-Maixent-l’Ecole, qui propose un séminaire de révision délocalisé en vue de la préparation du bac.

Trois subventions pour le lycée polyvalent à Saint-Maixent-l’Ecole

La Région vote trois subventions pour le lycée polyvalent du Haut-Val-de-Sèvre, à Saint-Maixent-l’Ecole. La première de 7000 euros pour l’acquisition de matériel de physique et chimie ; la deuxième de 3200 euros pour la participation à l'achat d'une armoire de stockage de produits inflammables pour les ateliers ; la troisième de 23 000 euros pour l’acquisition de matériel pour les sciences de l’ingénieur, dans le cadre de la réforme du baccalauréat.

Travaux de rénovation dans un lycée agricole de Bressuire

Pour les travaux d’entretien et de rénovation du lycée d’enseignement général, technologique et professionnel agricole “Les Sicaudières”, à Bressuire, le Conseil régional accorde une aide de 160 000 euros.Soutien à la formation en cinéma animalier à MénigouteL'Institut francophone de formation au cinéma animalier de Ménigoute (Iffcam) propose aujourd'hui une formation initiale dont le niveau d'entrée est à bac+3 intitulé “Méthodes et techniques de la photographie de nature et animalière”, d'une durée de deux ans et dont le coût pour la personne formée est de 850 euros par an, soit 1700 euros par formation. L'Iffcam propose également des formations continues à la carte. A partir de la rentrée 2019, l'Iffcam délivrera un diplôme universitaire (DU) de l'université de La Rochelle. La volonté est de se projeter vers un master de l'université de La Rochelle à l'horizon 2022. La Région est sollicitée pour accompagner l'Iffcam de 2019 à 2023. Dans une première phase, la Région accompagne son développement, en particulier la constitution d'une équipe de direction ; ensuite, dans une deuxième phase de 2020 à 2023, la Région accompagnera l'Iffcam pour le projet de développement d'un master avec la nouvelle équipe de direction. L’aide régionale à l’Iffcam est portée à 140 000 euros.

Création d’une entreprise de restauration en bocaux à Niort

Le projet Le bocal gourmand concerne la création d'un établissement de restauration basé sur un principe de bocaux (100 % bio) prêts à manger, en libre-service, dans un endroit chaleureux, cosy et culturel. Le service est adapté aux attentes et aux usagesactuels ; à la fois bon, sain et efficace (100 % de produits frais et faits-maison). Constituée d'aliments issus de producteurs locaux, la cuisine est équilibrée, élaborée, savoureuse, et avec une large gamme de choix végétarien. Cette démarche éco-responsable se décline donc dans des bocaux et des assiettes, mais aussi en dehors avec du matériel recyclable ou bio-dégradable, des modes de transports propres. Pour cette création d’entreprise, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine décide une aide de 6000 euros.

Aide à la valorisation du patrimoine à Melle

Dans le cadre du label “Villes et pays d'art et d'histoire”, en 2019, la Communauté de communes Mellois-en-Poitou (CCMP) va décliner des projets de valorisation et de médiation du patrimoine autour de trois grandes thématiques : les migrations, l'architecture du XXe siècle, et la civilisation médiévale. Pour les projets prévus en 2019, la Région Nouvelle-Aquitaine accorde une subvention de 15 000 euros à la CCMP.

Favoriser la création dans les arts de la parole à Pougne-Hérisson

“Le nombril du monde”, structure professionnelle du spectacle vivant dirigée par un collectif d'artistes constitué de Yannick Jaulin, Anne Marcel, Fred Billy et Titus, développe un projet de production à l'échelle de son territoire d'implantation. Située à Pougne-Hérisson, elle propose un programme de soutien aux arts de la parole. Pour le projet artistique et culturel mené par “Le nombril du monde”, la Région vote une subvention de 95 000 euros.

Empêcher la disparition de l’outarde canepetière en Deux-Sèvres

L'objectif de ce programme est d'empêcher l'extinction de l'outarde canepetière dans les plaines céréalières du centre-ouest de la France, en augmentant le niveau de population par le lâcher d'oiseaux élevés en captivité. Les dernières populations migratrices d'outardes canepetières ont subi un fort déclin dans le centre-ouest de la France et ne comptent plus que 270 mâles chanteurs, répartis principalement sur le territoire d'ex-Poitou-Charentes. Dans le cadre du second Plan national d'actions pour l’outarde canepetière, l'objectif de renforcement des populations par des lâchers d'oiseaux élevés en captivité a été réaffirmé, tant que le risque d'extinction n'a pas été écarté. Pour le fonctionnement du Centre d'élevage d'outarde canepetière, le Conseil régional attribue une subvention de 38 000 euros au Conseil départemental des Deux-Sèvres, à laquelle s’ajoute une aide de l’Union européenne de 22 400 euros, au titre du Fonds européen de développement régional.

Le vison d’Europe est en « danger critique d’extinction »

Au cours des dernières décennies, les populations de vison d'Europe ont subi une chute drastique, liée au cumul de plusieurs facteurs : régression et détérioration des habitats, compétition avec le vison d'Amérique, mortalité accidentelle, etc. En France, il n'est plus présent de façon certaine que dans sept départements, tous situés en Nouvelle-Aquitaine. L'Union internationale pour la conservation de la nature classe désormais cette espèce en « danger critique d'extinction ». Pour répondre à ce déclin, le premier Centre d'élevage conservatoire français (CECF) a ouvert ses portes en Deux-Sèvres en 2015. C'est une des actions du Plan national d'actions en faveur du vison d'Europe. Cette action consiste à maintenir en captivité des animaux reproducteurs afin de conserver l'espèce et de produire des jeunes susceptibles d'être relâchés dans le milieu naturel, et ainsi renforcer les populations naturelles françaises. Ce centre contribue également à l'expérimentation sur les techniques de reproduction en captivité et les conditions d'acclimatation dans le cadre de coopérations internationales. Pour contribuer au fonctionnement du CECF en 2019, la Région Nouvelle-Aquitaine vote une aide de 37 000 euros.