Blog

Retour Mai 2019

Nathalie LanziVendredi 3 mai je suis allée à BIDART pour faire le point sur le projet patrimonial ; actuellement le service de l'inventaire a dédié une chercheuse pour travailler sur l'inventaire de cette commune.

Le lieu est symbolique pour trois raisons :

  • Ces anciennes écoles communales ont été construites en 1932 par un architecte talentueux de l’Entre-deux-Guerres à Bidart, Henri Rateau. C’est une très belle architecture régionaliste. On y trouve tous les codes qui définissent l’architecture néo-basque de l’Entre-deux-Guerres : faux pans de bois, loggias, murs de refend en encorbellement, etc. Le rez-de-chaussée était réservé aux salles de classes et aux bureaux tandis que les étages étaient aménagés en appartement de fonction.
  • Ces bâtiments font l’objet d’une réhabilitation en cours pour accueillir la future médiathèque. Le projet est également financé par la Région.
  • La future médiathèque accueillera par ailleurs des espaces où seront valorisés les résultats de l’inventaire du patrimoine de la commune en cours. L’idée est bien de transmettre la connaissance à un large public via un équipement de ce type, ouvert à tous = outil de démocratisation.

On ne valorise bien, on ne protège bien, on ne restaure bien, on ne transmet bien que ce que l’on connaît. La Région a fait de la valorisation du patrimoine un outil de développement des territoires et de sensibilisation.

C'est un  enjeux de connaissance : l’invention du littoral comme espace de développement urbain et de sociabilité (villégiature balnéaire) s’est faite au XIXe siècle en Normandie et sur la côte Basque. Ce patrimoine balnéaire basque est plutôt connu, sauf à Bidart. La plupart des publications et des guides parlent de Biarritz, Saint-de-Luz, Guéthary mais pas de Bidart. Etudier le patrimoine de Bidart c’est aussi redonner à ce village de pêcheur, qui est devenu au XXe siècle une station balnéaire renommée, sa juste place dans l’histoire de la villégiature balnéaire. Tous les grands architectes de la côte basque (frères Gomez, Henri Godbarge, William Marcel, etc) ont construit à Bidart et ce n’est pas connu. L’architecture y est de grande qualité.  

C'est un enjeux de transmission : il faut transmettre prioritairement cette connaissance aux habitants qui ne connaissent pas suffisamment leur patrimoine. A saluer la constitution à Bidart d’ateliers citoyens où sont présentées et débattues toutes les questions autour du patrimoine. Il faut également pouvoir constituer une offre culturelle autour du patrimoine. La côte basque, ce n’est pas que la plage, le surf (la plus belle vague de France est à Bidart !) et la gastronomie, c’est aussi un patrimoine exceptionnel.

 

Samedi soir soirée à Celles sur Belle auprès de l'équipe féminine de filles qui ont gagné comme l'équipe de Mérignac ; les prochains matchs seront décisifs.

Dimanche matin remise de médailles au duathlon de Parthenay ;3 équipes Nouvelle-Aquitaine étaient sur le podium : Stade Poitevin, Limoges et Parthenay ! Bravo

Puis beau match à Moncoutant : malheureusement les filles ont perdu de très peu mais une belle équipe !